Jusqu’au pied du barrage !

Lundi 28 mai, accueillis le matin par Philippe Vitel, Président de la SCP et Vice-Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus de 250 visiteurs ont bravé les intempéries pour profiter d’une visite exceptionnelle !

Ne pouvant accueillir le public pendant les travaux mais devant un nombre croissant de demandes de visites, la SCP a décidé d’organiser une journée portes-ouvertes à l’attention de ses clients, partenaires, fournisseurs et des institutionnels. C’est donc le lundi 28 mai que les groupes de visiteurs se sont succédés toute la journée.

Grâce à un parcours sur-mesure et à l’intervention des experts de la SCP et de l’entreprise Demathieu Bard (qui réalise actuellement les travaux de rénovation de la voute), les participants ont pu apprécier l’ampleur du chantier, descendre au pied du barrage et exceptionnellement entrer dedans. Cette visite a été l’occasion de faire le point sur les travaux effectués, ceux en cours et à venir, mais aussi sur tous les enjeux qui leurs sont liés.

Le Président Vitel et sous groupe au pied du barrage.

Le Président Vitel et sous groupe au pied du barrage.

Monsieur le sous-préfet en visite à Bimont

Dans le cadre de l’étroite collaboration entre la SCP, la Préfecture et les différents services de l’Etat, nécessaire pour toute la préparation du projet de rénovation, monsieur Serge Gouteyron, sous-préfet d’Aix-en-Provence, a participé à une visite de chantier sur le barrage de Bimont. Il a tout d’abord assisté à une présentation sur le pourquoi des travaux, leur déroulement, tout ce qui avait déjà été réalisé. Il a ensuite pu descendre en pied de barrage, là où les premiers tests d’injections de ciment pour reboucher les fissures devaient être réalisés. Monsieur le sous-préfet a tout particulièrement apprécié sa visite et s’est montré très intéressé par les techniques mises en place sur ce chantier de rénovation d’un ouvrage emblématique du patrimoine régional.

Visite de monsieur Serge Gouteyron, sous-préfet d'Aix-en-Provence

Visite de monsieur Serge Gouteyron, sous-préfet d’Aix-en-Provence

 

La vidange du barrage et sécurité

La vidange du barrage étant réalisée, retour sur les règles de sécurité en vigueur :

  • l’accès aux berges est strictement interdit notamment en raison du danger lié aux boues et aux pentes escarpées,
  • la baignade et le canotage sont aussi strictement interdits dans le plan d’eau restant,
  • ce plan d’eau a été conservé afin de permettre la sauvegarde des poissons vivant dans la retenue. La pêche y est aussi strictement interdite. Les pêcheurs ayant l’autorisation de pêcher avant la vidange peuvent contacter la Fédération de pêche qui les informera plus précisément.

Installation de la grue

Une grue de 45 m de haut vient d’être installée à l’aval du barrage sur la rive droite du barrage. Elle marque véritablement le début des travaux de rénovation et restera en place pendant deux ans.

Cette grue va être utilisée dans un premier temps pour installer l’échafaudage qui va couvrir à l’aval, toute la rive droite du barrage. Elle servira ensuite pendant toute la durée du chantier :

  • renforcement du barrage par barres d’encrage,
  • réalisation d’un rideau de drainage au pied aval du barrage,
  • renforcement des culées par tirants d’ancrage,
  • injection des fissures préalablement clouées.

 

 

Une pêche pour sauvegarder les poissons de la retenue.

Préalablement à la vidange de la retenue, qui sera réalisée à partir du mois de mai 2017, la Société du Canal de Provence a décidé de réaliser une pêche de sauvegarde.

Cette opération, qui s’inscrit dans la démarche environnementale de la SCP dont la volonté est de réduire au maximum les impacts du chantier de rénovation du barrage de Bimont, a pour objectif de capturer les poissons vivants afin qu’ils puissent être réintroduits dans un autre milieu aquatique adapté.

Principe de la pêche de sauvegarde
Elle a pour but de réduire le nombre de poissons contenu dans la retenue du barrage afin de limiter leur concentration lors de l’abaissement du niveau de l’eau. En effet, le volume du barrage passera des 14 Mm3 actuels à 0,5 Mm3. Si le nombre de poissons n’était pas modéré, les conditions dues à la surpopulation dans le volume d’eau restant pourraient provoquer une mortalité, notamment liée à l’élévation de température et la diminution du taux d’oxygène dans l’eau. Afin de capturer les poissons vivants et en bonne santé pour pouvoir les réintroduire dans d’autres milieux aquatiques, la SCP a décidé d’avoir recours à une équipe de pêcheurs professionnels. Elle a mis en place des techniques de pêche non blessantes pour les poissons, choisies en concertation avec la Fédération de Pêche des Bouches-du-Rhône, l’Agence régionale de biodiversité Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que l’Association de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (APPMA) d’Aix-en-Provence. L’ensemble de l’opération a fait l’objet d’une autorisation par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer des Bouches du Rhône (DDTM13).

Le chantier de la conduite de dérivation hydraulique entre dans sa phase finale !

Fevrier2017-heliportage1Mercredi 1er février, une opération d’héliportage a été organisée afin de mettre en place les supports de la future conduite sur le flanc de la colline.

Des travaux délicats et acrobatiques !
Après l’achèvement du creusement du tunnel permettant le passage de la conduite à travers l’éperon rocheux de la rive droite du barrage, les équipes en place sur le chantier ont réalisé à la fin de l’année 2016, les travaux de terrassement des fondations de la conduite aérienne qui descendra le long de la colline, jusqu’au contre barrage. Ce chantier était assez délicat car la pente du talus sur lequel la future conduite va reposer est très raide et les terrains très « durs ». Ensuite, les  éléments nécessaires pour accueillir les supports de la canalisation ont pu être préparés au mois de janvier.

Ce mercredi 1er février, ce sont les 7 supports métalliques qui soutiendront la conduite ainsi que du matériel nécessaire à leur fixation qui ont été installés par un hélicoptère. Il a fallu moins d’une heure et 8 rotations pour achever avec succès cette opération délicate, les supports devant être parfaitement positionnés.

La couleur de la conduite choisie pour s’intégrer au paysage.
La prochaine étape va désormais consister à installer et souder entre eux les tuyaux afin de finaliser la conduite de dérivation hydraulique. La traversée du contre-barrage sera ensuite réalisée. La couleur des supports métalliques et de la conduite a été choisie par la SCP sous la vigilance d’un architecte des Bâtiments de France afin de s’assurer de leur intégration dans le paysage.

 

Un microtunnelier dans les airs !

 

barrage-de-bimont-sortie-du-microtunnelier-3Le microtunnelier utilisé pour creuser la conduite de dérivation hydraulique a été extrait avec succès ce mercredi 7 septembre.

Le creusement de la conduite de dérivation hydraulique, garantissant la continuité de l’alimentation en eau des bénéficiaires pendant les futurs travaux, s’est officiellement terminé le lundi 5 septembre.

Située en rive droite du barrage et longue de 138 mètres, la conduite a été réalisée par un microtunnelier dont l’extraction à flanc de colline représentait une opération délicate. Deux grues ont été nécessaires afin de réaliser le levage de l’appareil qui a été sorti en 3 parties.

Le site devait initialement être fermé au public du 7 au 9 septembre, mais compte tenu du bon déroulement de l’opération il a pu réouvrir dès le jeudi 8 septembre.